Le café de la Mairie  -   Pierre-Olivier Fineltin Info

 

Le café de la Mairie, place Saint-Sulpice, occupe, pour les amateurs de sensations pittoresques, une situation tout à fait privilégiée avec sa terrasse exposée plein sud. En regard du nombre de rues et de cafés à Paris, cette orientation se rencontre probablement fréquemment, mais le café de la Mairie dispose d’un autre atout : il a devant lui une large place dégagée et la terrasse reste ensoleillée de tôt le matin à tard le soir, nonobstant les nuages et les feuillages.

On s’y presse donc en foule. Bien souvent, on attend au bord de la terrasse. Le paradis n’est réservé qu’à quelques élus. Ceux qui payent sont épiés par la meute. Aller aux toilettes expose à perdre sa place. “ Qui va à la chasse d’eau, perd son repos. ” disent les vieux habitués qui, goguenards, restent au bar. Des regards furieux expliquent à ceux dont le verre est trop longtemps vide qu’il faut commander à nouveau ou s’en aller. Qu’une personne se lève et une frénésie s’empare des attendants. Un rapide regard circulaire prévient l’émergence d’adversaires. Les gestes deviennent sobres, précis, rapides. Entre les tables, les rangées sont étroites : deux groupes ne s’y croisent pas. Si les partants s’éloignent vers la rue des Canettes, ceux qui attendent près de la cabine téléphonique ont le passage. L’un se précipite, bloque la table, hèle ses compagnons du geste, du regard, de la voix… Hésiter un instant, c’est patienter plus longtemps. Pas de pitié pour les faibles et les indécis. Ici, pas de numéro d’ordre, pas de passe-droit, la Loi de la Jungle s’applique à tous, puissants ou misérables. Enfin, la volée d’heureux charognards s’abat sur les sièges encore chauds.

Ce jour-là était caniculaire. Descendant d’un bus dans lequel il avait cru bouillir, Sébastien décida qu’un rafraîchissement était indispensable. Il connaissait toutes les lois, toutes les astuces du café de la Mairie. Alerte, le fier guerrier s’approcha, prêt à défendre les droits de son gosier sec contre celui de ses contemporains.

Previous Page Next Page
 

Le café de la Mairie, place Saint-Sulpice, occupe, pour les amateurs de sensations pittoresques, une situation tout à fait privilégiée avec sa terrasse exposée plein sud. En regard du nombre de rues et de cafés à Paris, cette orientation se rencontre probablement fréquemment, mais le café de la Mairie dispose d’un autre atout : il a devant lui une large place dégagée et la terrasse reste ensoleillée de tôt le matin à tard le soir, nonobstant les nuages et les feuillages.

On s’y presse donc en foule. Bien souvent, on attend au bord de la terrasse. Le paradis n’est réservé qu’à quelques élus. Ceux qui payent sont épiés par la meute. Aller aux toilettes expose à perdre sa place. “ Qui va à la chasse d’eau, perd son repos. ” disent les vieux habitués qui, goguenards, restent au bar. Des regards furieux expliquent à ceux dont le verre est trop longtemps vide qu’il faut commander à nouveau ou s’en aller. Qu’une personne se lève et une frénésie s’empare des attendants. Un rapide regard circulaire prévient l’émergence d’adversaires. Les gestes deviennent sobres, précis, rapides. Entre les tables, les rangées sont étroites : deux groupes ne s’y croisent pas. Si les partants s’éloignent vers la rue des Canettes, ceux qui attendent près de la cabine téléphonique ont le passage. L’un se précipite, bloque la table, hèle ses compagnons du geste, du regard, de la voix… Hésiter un instant, c’est patienter plus longtemps. Pas de pitié pour les faibles et les indécis. Ici, pas de numéro d’ordre, pas de passe-droit, la Loi de la Jungle s’applique à tous, puissants ou misérables. Enfin, la volée d’heureux charognards s’abat sur les sièges encore chauds.

Ce jour-là était caniculaire. Descendant d’un bus dans lequel il avait cru bouillir, Sébastien décida qu’un rafraîchissement était indispensable. Il connaissait toutes les lois, toutes les astuces du café de la Mairie. Alerte, le fier guerrier s’approcha, prêt à défendre les droits de son gosier sec contre celui de ses contemporains.

page précédente
sur 2
Page suivante
Terre d’Auteurs

Terre d’Auteurs est une maison d’édition indépendante et passionnée.


Terre d'Auteurs publie des talents confirmés et émergents. Qualité, accessibilité et économie solidaire sont ses lignes directrices. Elle a pour objectif de devenir une plateforme de rencontres pour les créateurs d'aujourd'hui.

Terre d'Auteurs offre au lecteur des textes, de l'audio et des illustrations, fruits de collaborations artistiques exigeantes.

Next
Next