Maskoun, possession  -   Samir Bendahmane Info

 

— Ne vous inquiétez pas. Je vous dis que la maison est vide. Mon oncle est parti avec sa femme et ses gosses à Oran. Ils m’ont laissé les clefs pour surveiller de temps en temps.
Il continua :
— Du coup, on pourra faire ce que l’on veut, n’est-ce pas les filles ?
— Dans tes rêves, Djamel ! Il n’est pas possible ce garçon ! Tu ne changeras donc jamais ! répondit Dalila.
— C’est parce qu’on est fait l’un pour l’autre, mon amour, rétorqua Djamel.
Tout le monde se mit à rire.
— C’est ça, allez, ouvre-nous la porte qu’on puisse entrer. Il commence à faire froid !
Les sept amis entrèrent dans la maison, un vieux riad décoré sans faste, mais avec goût.
Malgré le poids des années s’affaissant sur les murs, cette maison avait une âme, une belle âme.
— Voilà les amis, on y est !
Les filles étaient ravies. Il y avait Dalila, la petite amie de Djamel, Kenza que tout le monde surnommait « la tronche », car la plus studieuse du groupe, Norah, la petite fille à son papa, que les garçons adoraient taquiner en l’appelant affectueusement « la bourgeoise », Tchitchia. Quant aux garçons, il y avait Djamel, la tête brûlée du groupe, le boute-en-train, jamais à court d’idées pour faire la fête, suivi de son meilleur ami Chakib, fou furieux de musique et de danse, de Waël, le beau gosse aux yeux verts, celui dont rêvent toutes les filles la nuit lorsqu’elles imaginent leur prince charmant et enfin de Réda, connu par ses amis comme le plus timide et le plus effacé. Amis depuis de longues années, certains depuis le collège, d’autres depuis le lycée, ils étaient tous en faculté de pharmacie.
— Il est où le frigo, que je puisse mettre les bières ? demanda Chakib.
— Dans la pièce en face, lui répondit Djamel.
— De la bière ? Mais vous êtes malades ! répliquèrent les filles à l’unisson.

Previous Page Next Page
 

— Ne vous inquiétez pas. Je vous dis que la maison est vide. Mon oncle est parti avec sa femme et ses gosses à Oran. Ils m’ont laissé les clefs pour surveiller de temps en temps.
Il continua :
— Du coup, on pourra faire ce que l’on veut, n’est-ce pas les filles ?
— Dans tes rêves, Djamel ! Il n’est pas possible ce garçon ! Tu ne changeras donc jamais ! répondit Dalila.
— C’est parce qu’on est fait l’un pour l’autre, mon amour, rétorqua Djamel.
Tout le monde se mit à rire.
— C’est ça, allez, ouvre-nous la porte qu’on puisse entrer. Il commence à faire froid !
Les sept amis entrèrent dans la maison, un vieux riad décoré sans faste, mais avec goût.
Malgré le poids des années s’affaissant sur les murs, cette maison avait une âme, une belle âme.
— Voilà les amis, on y est !
Les filles étaient ravies. Il y avait Dalila, la petite amie de Djamel, Kenza que tout le monde surnommait « la tronche », car la plus studieuse du groupe, Norah, la petite fille à son papa, que les garçons adoraient taquiner en l’appelant affectueusement « la bourgeoise », Tchitchia. Quant aux garçons, il y avait Djamel, la tête brûlée du groupe, le boute-en-train, jamais à court d’idées pour faire la fête, suivi de son meilleur ami Chakib, fou furieux de musique et de danse, de Waël, le beau gosse aux yeux verts, celui dont rêvent toutes les filles la nuit lorsqu’elles imaginent leur prince charmant et enfin de Réda, connu par ses amis comme le plus timide et le plus effacé. Amis depuis de longues années, certains depuis le collège, d’autres depuis le lycée, ils étaient tous en faculté de pharmacie.
— Il est où le frigo, que je puisse mettre les bières ? demanda Chakib.
— Dans la pièce en face, lui répondit Djamel.
— De la bière ? Mais vous êtes malades ! répliquèrent les filles à l’unisson.

page précédente
sur 11
Page suivante
Terre d’Auteurs

Terre d’Auteurs est une maison d’édition indépendante et passionnée.


Terre d'Auteurs publie des talents confirmés et émergents. Qualité, accessibilité et économie solidaire sont ses lignes directrices. Elle a pour objectif de devenir une plateforme de rencontres pour les créateurs d'aujourd'hui.

Terre d'Auteurs offre au lecteur des textes, de l'audio et des illustrations, fruits de collaborations artistiques exigeantes.

Next
Next