L’ivresse des auteurs  -   Emmanuelle Cart-Tanneur Info

 

Cette nouvelle fait partie d’un recueil papier que l’on peut acheter sur le site (commander dans la barre d’action) ou au format électronique sur la Fnac ou Amazon (Et dans ses veines coulait la sève).

— 

Le hall de la gare était bondé. Cela faisait un moment déjà qu’Abel Pipot tentait, à grand-peine, de se frayer un chemin parmi la foule empressée qui l’entourait, le balançant de droite et de gauche et menaçant à chaque instant de le renverser.

« Quel monde, Grands Dieux ! » murmura-t-il en se dirigeant vers un endroit moins agité, fendant la foule, le chapeau baissé sur son front pour toute dérisoire protection. Il avait pourtant fréquenté déjà bien des gares, et pris bien des trains ! Son métier de représentant de commerce l’y contraignait et il ne se passait pasune semaine sans qu’il se retrouvât à bord d’un rapide ou d’un omnibus, souvent pour plusieurs heures et avec la perspective évidente du trajet retour correspondant.

Cela représentait bien du temps, bien des heures passées seul et Abel aurait souffert de cette fuite permanente si elle n’avait pas présenté un avantage certain : celui de lui permettre de lire, encore et toujours, tant et plus.

Car Abel était un fin lecteur. Un bibliomane, un gourmand littéraire. Rien ne le réjouissait plus que l’idée d’une heure à venir en solitaire : chaque instant volé à ses obligations professionnelles était pour lui le régal annoncé d’une plongée en apnée dans quelque nouveau livre.

Chaque déplacement lui était une occasion d’emporter, puis de découvrir, enfin de savourer, un nouvel ouvrage parmi ceux qui composaient sa pile à lire, édifice fragile qui se constituait sur sa table de nuit à mesure de ses achats compulsifs.

Previous Page Next Page
 

Cette nouvelle fait partie d’un recueil papier que l’on peut acheter sur le site (commander dans la barre d’action) ou au format électronique sur la Fnac ou Amazon (Et dans ses veines coulait la sève).

— 

Le hall de la gare était bondé. Cela faisait un moment déjà qu’Abel Pipot tentait, à grand-peine, de se frayer un chemin parmi la foule empressée qui l’entourait, le balançant de droite et de gauche et menaçant à chaque instant de le renverser.

« Quel monde, Grands Dieux ! » murmura-t-il en se dirigeant vers un endroit moins agité, fendant la foule, le chapeau baissé sur son front pour toute dérisoire protection. Il avait pourtant fréquenté déjà bien des gares, et pris bien des trains ! Son métier de représentant de commerce l’y contraignait et il ne se passait pasune semaine sans qu’il se retrouvât à bord d’un rapide ou d’un omnibus, souvent pour plusieurs heures et avec la perspective évidente du trajet retour correspondant.

Cela représentait bien du temps, bien des heures passées seul et Abel aurait souffert de cette fuite permanente si elle n’avait pas présenté un avantage certain : celui de lui permettre de lire, encore et toujours, tant et plus.

Car Abel était un fin lecteur. Un bibliomane, un gourmand littéraire. Rien ne le réjouissait plus que l’idée d’une heure à venir en solitaire : chaque instant volé à ses obligations professionnelles était pour lui le régal annoncé d’une plongée en apnée dans quelque nouveau livre.

Chaque déplacement lui était une occasion d’emporter, puis de découvrir, enfin de savourer, un nouvel ouvrage parmi ceux qui composaient sa pile à lire, édifice fragile qui se constituait sur sa table de nuit à mesure de ses achats compulsifs.

page précédente
sur 13
Page suivante
Terre d’Auteurs

Terre d’Auteurs est une maison d’édition indépendante et passionnée.


Terre d'Auteurs publie des talents confirmés et émergents. Qualité, accessibilité et économie solidaire sont ses lignes directrices. Elle a pour objectif de devenir une plateforme de rencontres pour les créateurs d'aujourd'hui.

Terre d'Auteurs offre au lecteur des textes, de l'audio et des illustrations, fruits de collaborations artistiques exigeantes.

Next
Next